Biographie

Laurent BaumelLaurent Baumel Député est un homme politique français né à Charleville-Mézieres le 13 août 1965. 

Entré au Parti socialiste en 1987, il a d’abord été proche du courant « socialisme et république » de Jean Pierre Chevènement, qu’il représente notamment à Sciences Po et au Bureau National du syndicat étudiant, l’Unef-id entre 1998 et 1992. Il suit Jean-Pierre Chevènement dans le Mouvement des Citoyens entre 1993 et 1994, puis en désaccord sur la question nationale et la stratégie, il revient au Parti socialiste après l’élection présidentielle de 1995. Il se rapproche alors du courant Jospin, travaille avec Jean-Christophe Cambadélis, et rentre au cabinet de Pierre Moscovici après la victoire de la gauche aux élections législatives de 1997. Ces liens l’amènent, après le retrait de Lionel Jospin en 2002, à rejoindre l’entourage de Dominique Strauss-Kahn, dont il défend la candidature à la primaire socialiste de 2006. Il soutient Martine Aubry contre Ségolène Royal pour le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste en 2008, et François Hollande comme candidat lors de la primaire de 2011. 

Après avoir mené dans les années 1994-97, avec le sociologue Philippe Corcuff, l’expérience du club de réflexion Merleau-Ponty, Laurent Baumel se spécialise dans les questions idéologiques et sociologiques. Il occupe des responsabilités au secteur études du Parti socialiste auprès de Vincent Peillon, puis Alain Bergougnioux. Entre 2002 et 2011, il publie plusieurs ouvrages remarqués consacrés à la rénovation idéologique du socialisme français. Laurent Baumel s’attache notamment à théoriser le tournant « réformiste ». Tout en critiquant le « surmoi marxiste – révolutionnaire » d’une partie de la gauche française, il défend l’idée que le socialisme réformiste peut rester fidèle à ses valeurs fondatrices et être « radical ». En 2003, avec Laurent Bouvet, et en 2005, avec Olivier Ferrand, il porte ces thèses dans des contributions générales aux Congrès de Dijon puis du Mans. Ses écrits analysent également les défaites de la gauche en 2002 et 2007 comme les conséquences d’une erreur sociologique de sous-estimation de la fragmentation des couches populaires entre exclus et « couches populaires intégrées ». En novembre 2011, il réunit notamment avec François Kalfon des auteurs dans un essai collectif « plaidoyer pour une gauche populaire » qui donnera lieu à un séminaire de travail avec le candidat François Hollande. 

Parallèlement à ce parcours intellectuel et politique dans la direction du PS, Laurent Baumel poursuit un parcours politique local. Après avoir milité une dizaine d’années dans sa terre natale, les Ardennes, il conquiert en 2008 la mairie de Ballan-Miré, commune périurbaine située dans la périphérie sud ouest de Tours. En 2012, il emporte l’élection législative dans la quatrième circonscription d’Indre-et-Loire (Joué-lès-Tours Chinon) en battant le député sortant Hervé Novelli.